• Chroniques

Il est assez fréquent d’entendre un jeune enfant prononcer « sien » pour parler d’un chien ou encore dire « zapper » plutôt que japper. Avec le développement du langage et de la parole, il est normal qu’au début la prononciation des mots ne soit pas tout à fait exacte.

Au cours de l’apprentissage des différents sons qui composent le français, l’enfant peut donc :

  • transformer un son par un autre, p.ex. : « yapin » pour le mot lapin
  • réduire le mot, p.ex. : « tateur » pour tracteur ou « to » pour bateau
  • harmoniser les sons à l’intérieur du mot, p.ex. : « manane » pour banane
  • inverser les sons à l’intérieur d’un mot,  p.ex. : « cocholat » pour chocolat

La séquence d’acquisition des sons de la parole ainsi que les différentes transformations que l’enfant fait sont généralement semblables d’un enfant à l’autre. Voici quelques repères pour se situer dans le développement de l’enfant. Il est cependant important de garder en tête qu’il existe beaucoup de variabilité d’un enfant à l’autre :

  • À 3 ans, il est attendu que l’enfant puisse se faire comprendre environ 75% du temps par une personne qui lui est non familière, par exemple un membre de la famille que l’enfant côtoie moins souvent ou encore un inconnu qui aborde l’enfant. Il est normal que le discours de l’enfant comporte plusieurs transformations.
  • Vers l’âge de 4 à 5 ans, il est attendu que les transformations dans la prononciation diminuent considérablement et que l’enfant se fasse comprendre par une personne non familière la majeure partie du temps. À cet âge, la parole de l’enfant ressemble à celle d’un adulte. Les erreurs avec les sons « ch » et « je » peuvent persister, mais ne devrait pas être systématiquement présentes dans le discours. Les groupes consonantiques, c’est-à-dire les mots où plusieurs consonnes se suivent, peuvent aussi présenter des erreurs occasionnelles.

Parfois, au cours du développement de la parole, les enfants peuvent produire les sons avec une certaine imprécision, ce qui donne l’impression que celui-ci « parle sur le bout de la langue », par exemple. Généralement, cette caractéristique de la parole diminue avec l’âge. Vers 7 ans, si l’enfant parle toujours sur le bout de la langue, il est possible de consulter pour travailler cette imprécision de la parole.

En cas de doute par rapport au développement de la parole de son enfant, il vaut mieux consulter une orthophoniste pour enfant pour voir si les transformations sont jugées « normales » pour l’âge de l’enfant et comment améliorer la parole. 

Consulter une orthophoniste à Québec

APPRENEZ-EN PLUS!