• Chroniques

Lisez les chroniques du Réseau Santé 360 - soins de santé

La stimulation du langage chez les jeunes enfants

Spontanément, la plupart des adultes pensent à se mettre à la hauteur de l’enfant et à utiliser une intonation qui est plus chantante et, par le fait même, attrayante pour l’enfant. Ces gestes simples favorisent une stimulation optimale du langage.

L’interaction avec l’adulte est essentielle au développement langagier  des enfants. Spontanément, la plupart des adultes pensent à se mettre à la hauteur de l’enfant et à utiliser une intonation qui est plus chantante et, par le fait même, attrayante pour l’enfant. Ces gestes simples favorisent une stimulation optimale du langage. C’est pourquoi en bas âge, le travail de l’orthophoniste est majoritairement axé sur la relation parent – enfant et l’ajustement du parent à son enfant.

Pour offrir une stimulation langagière optimale à l’enfant, il faut tout d’abord être sensible aux comportements de l’enfant pour détecter ses initiatives. Après avoir détecté l’initiative, il faut y réagir immédiatement. Les réactions aux initiatives de l’enfant peuvent être très variées, p.ex. : interpréter et ajouter des mots sur les gestes de l’enfant, imiter ce que l’enfant a dit, reformuler les propos de l’enfant pour en faire un énoncé plus élaboré, commenter ce que l’enfant a dit ou pointé, etc. Ensuite, il faut laisser le temps à l’enfant de pouvoir répondre à notre réaction pour que la boucle d’interaction recommence. Ce simple échange entre l’adulte et l’enfant permet à ce dernier de bâtir petit à petit son vocabulaire ainsi que la notion de tour de rôles, si précieuse en conversation.

Différentes techniques sont à privilégier pour favoriser une stimulation langagière optimale. La plupart d’entre elles nous viennent naturellement lorsque nous sommes en contact avec un jeune enfant. En voici quelques exemples très généraux :

  • Parler lentement.
  • Simplifier son langage, sans exagérer non plus. Il faut s’ajuster au niveau de l’enfant.
  • Exagérer les contours mélodiques de la parole, parler avec une voix chantante.
  • Utiliser un vocabulaire réduit et répétitif, toujours en fonction du niveau de l’enfant.
  • Privilégier des sujets limités à l’ici et maintenant, ce qui favorise la compréhension de l’enfant.
  • Faire un usage abondant d’expressions faciales et de gestes, pour ainsi capter l’attention de l’enfant et soutenir sa compréhension.
  • Observer, attendre et écouter. Il s’agit de la règle d’or de l’interaction avec un jeune enfant. Par ces 3 actions, l’adulte à plus de chance de bien percevoir les initiatives de l’enfant et, ainsi, lui offrir une réponse ajustée.
  • Se placer à la hauteur de l’enfant. Penser aussi à placer les objets près du visage, ce qui permet à l’enfant d’avoir accès à plusieurs informations à la fois.

En terminant, il est à noter que l’usage de certaines techniques est à réduire ou à éliminer, soit de poser des questions évaluatrices (« Qu’est-ce que c’est cet animal? ») et de faire répéter des mots ou des phrases à l’enfant (« Répète après moi : LA – PIN »). Ces 2 techniques ne permettent pas de stimuler le langage puisqu’elles ne sont pas rattachées à du sens pour lui. Aussi, idéalement, lorsqu’on joue avec l’enfant, il est intéressant de le laisser guider le jeu plutôt que ce soit l’adulte qui dirige. De cette façon, l’enfant explore l’environnement et le jeu devient plus propice à l’échange et au développement de son vocabulaire.

APPRENEZ-EN PLUS!