• Chroniques

Lisez les chroniques du Réseau Santé 360 - soins de santé

Le trouble du spectre de l’autisme

Vous avez probablement déjà entendu parlé de l’autisme. Pas surprenant, puisque c’est un trouble assez répandu qui touche environ 1% de la population générale. Malgré tout, il est assez ardu de définir exactement en quoi cela consiste, c’est pourquoi nous nous y attarderons dans les prochaines lignes. 

Le trouble du spectre de l’autisme, qu’est-ce que c’est?

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est associé à des déficits de la communication et des interactions sociales. Cela signifie que les personnes atteintes entrent difficilement en relation avec les autres, que ce soit de façon verbale ou via un contact visuel, et ce même avec les personnes proches comme les parents ou les frères et sœurs. De plus elles présentent des comportements restreints et répétitifs comme agiter les mains, faire des bruits répétitifs avec leur bouche ou avec des objets. On observe aussi une certaine rigidité au niveau de la routine des enfants ayant un TSA. De simples changements à leurs habitudes peuvent facilement générer une grande détresse les entrainant dans un état de crise; ce qui peut être incommodant pour l’entourage.

Quels sont les signes?

Puisque le TSA fait partie des troubles neurodéveloppementaux, c’est à dire qu’il se manifeste au cours du développement de l’enfant, le diagnostic peut être porté relativement tôt. La sévérité des symptômes est très variable, ce qui peut influencer la période de détection du trouble. Dans certains cas les symptômes peuvent être remarqués dès l’âge de 1 an, bien qu’en général le diagnostic soit porté vers l’âge de 3 ans. Pour les enfants dont la sévérité du trouble est plus faible, le diagnostic peut se faire plus tardivement durant l’enfance et même à l’adolescence.

Différents signes peuvent être observés et ceux-ci se distinguent selon le niveau de développement de l’enfant. À un plus jeune âge, il peut s’agir d’un manque d’interaction avec les gens. Contrairement à ce qui peut être observé avec les bébés qui ont peur des inconnus, les bébés ayant un TSA peuvent ne pas répondre aux interactions sociales même avec leurs propres parents. Ils ne soutiennent donc pas le regard, ne réagissent pas aux sourires ou à la voix de leurs parents. Cela explique pourquoi, dans les premiers temps, on peut supposer que l’enfant souffre d’un trouble auditif.

Puisque les interactions sont limitées, le langage est souvent acquis plus tardivement et plus difficilement. Encore là, il est fréquent d’observer des différences au niveau de l’âge de l’acquisition du langage; certains enfants parlent plus tardivement que d’autres sans qu’une problématique ne soit associée à cela. La façon de jouer de l’enfant est alors un signe supplémentaire sur lequel on peut se baser pour vérifier s’il s’agit d’un retard du langage ou si d’autres sphères du développement sont concernées.

En effet, plusieurs indices peuvent être observés par le jeu. Il n’est pas rare que les enfants ayant un TSA aient des jeux atypiques pour leur âge. Leurs jeux sont souvent axés sur des sensations physiques, auditives ou visuelles. Par exemple, certains peuvent manipuler un objet de manière plus ou moins frénétique comme faire sans cesse tourner un objet dans leurs mains. Pour d’autres, le jeu peut être de refaire sans cesse une séquence de bruit ou encore de classer leurs jouets au lieu de jouer avec ceux-ci selon leur usage attendu. Étant donné le déficit au niveau des interactions sociales, jouer à « faire semblant de… » n’est habituellement pas dans leur répertoire puisque ce type de jeu nécessite d’observer les interactions sociales afin de pouvoir les reproduire.

Autisme

Quoi faire en cas de doutes?

Dans un premier temps, pas de panique! Dites-vous que certains symptômes du TSA peuvent être confondus avec autre chose tel qu’un apprentissage tardif du langage, des différences individuelles, un déficit d’attention… Bref, il est important de ne pas sauter aux conclusions trop vite. En cas de doute, vous pouvez consulter un neuropsychologue afin de faire le dépistage. D’autres professionnels tels que des psychoéducateurs ou orthophonistes peuvent également vous être référés et se révéler d’une grande aide.

Pour plus d’information vous pouvez contacter nos services ou encore consulter les sites internet suivants :

http://www.autisme.qc.ca

http://www.autismequebec.org

 

 

APPRENEZ-EN PLUS!