• Chroniques

Aussi appelé dyspraxie, le trouble d’acquisition de la coordination (TAC) est un trouble d’ordre neurologique et développemental. L’enfant aura de la difficulté à comprendre et interpréter une information reçue (un bruit, une position du corps dans l’espace, etc.) et à produire une réponse adaptée à la demande. Ainsi, le TAC limite l’apprentissage d’une nouvelle tâche motrice (ex. : ouvrir une boîte de céréales) ou d’une séquence de gestes (ex. : se servir un bol de céréales pour déjeuner). Le TAC limite également l’apprentissage des normes sociales et la régulation des émotions.

Des gestes qui peuvent nous sembler des automatismes représentent de véritables défis pour ces enfants puisque l’apprentissage doit se faire de façon séquentielle, c’est-à-dire étape par étape. La répétition ou l’imitation ne leur permet pas toujours de s’améliorer : ils doivent réappliquer la séquence apprise chaque fois qu’ils désirent produire le mouvement ou le comportement attendu.

Il est important de souligner que le trouble d’acquisition de la coordination n’est pas une forme de déficience intellectuelle. Ces enfants présentent généralement un quotient intellectuel équivalent ou supérieur à la moyenne. De plus, un enfant dyspraxique n’est pas un enfant avec un manque de volonté ou un désintérêt pour les nouveaux apprentissages, mais plutôt un enfant qui doit bénéficier d’un patron d’apprentissage différent de la moyenne des enfants.

Comment puis-je savoir si mon enfant est atteint de dyspraxie ?

Le premier symptôme caractéristique de la dyspraxie est un enfant maladroit : il échappe les objets, se salit aux repas, se blesse facilement en effectuant des tâches, ou a de la difficulté à pratiquer des sports. L’enfant est généralement en retard sur ses pairs pour l’apprentissages d’activités de la vie quotidienne. Il n’aimera pas les changements dans la routine, ni les défis. Il tentera d’éviter les nouvelles situations puisque l’inconnu est déstabilisant et représente un défi considérable pour lui. Enfin, il vit souvent une difficulté à comprendre et à réaliser une consigne simple qui lui est demandée.

Quelles sont les défis quotidiens de la dyspraxie ?

À la maison

À l’école

Avec les amis

· Acquisition lente de l’autonomie

· Difficultés notables à l’habillement (chandail à l’envers, mettre les 2 jambes dans le même trou, ne connaît pas la séquence, etc.)

· L’apprentissage pour se moucher et se brosser les dents est difficile

· Met du temps à terminer la tâche

· Trouve complexe l’utilisation de ciseaux, de la règle ou du taille-crayon

· N’arrive pas à organiser son espace de travail ou son sac à dos

· Difficultés en calligraphie, en arts plastiques et en éducation physique

· Démontre une faible estime de lui-même

· Comprend mal les normes sociales, ce qui rend l’acceptation par les pairs plus difficile

· Est maladroit pour se faire de nouveaux amis et entrer en interaction

 

 

En somme, le TAC est un handicap invisible qui peut avoir des répercussions notables sur l’estime de soi de l’enfant et sur son développement affectif. Le rôle de l’ergothérapeute est d’aider l’enfant à être autonome pour les tâches qui sont attendues de lui au quotidien, tant à la maison qu’à l’école, tout en considérant les enjeux d’estime de soi et d’interactions avec les pairs.

Avez vous des questions concernant le TAC? N'hésitez pas à consulter notre équipe d'ergothérapeutes.


 

Sources :

http://www.dyspraxie-aqed.ca/linked/la_dyspraxie_cre.pdf

http://www.dyspraxie-aqed.ca/dyspraxie-aqed_008.htm

 

 

 

 

APPRENEZ-EN PLUS!