• Chroniques

Prévention des chutes

Au Québec, le tiers des aînés vivant à domicile feront une chute au courant de la prochaine année[1]. Les conséquences d’une chute sont variables en fonction des individus. Toutefois, il ne s’agit que d’un accident pour vivre des incapacités à long terme.

Solutions peu coûteuses

Il existe des solutions peu coûteuses et facile d’accès pour diminuer le risque de chute, que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui.

  1. Installer un banc ou une chaise dans l’entrée
    Prendre l’habitude de s’asseoir pour enfiler ou retirer des chaussures nous évite d’avoir à se tenir en équilibre sur un pied. Ceci est d’autant plus vrai l’hiver, lorsque nos bottes sont mouillées et que les risques de glisser sont décuplés.
  2. Retirer les tapis et carpettes
    Tous les tapis tissés, tricotés ou crochetés sont à proscrire puisqu’ils sont très glissants. De plus, les carpettes d’entrée épaisses augmentent le risque de chute. En vieillissant, nos pas sont plus courts et moins hauts. Nous sommes davantage à risque de coincer notre pied entre le sol et la carpette, particulièrement si elle est épaisse. Pour le tapis de bain, assurez-vous que le vôtre est muni d’un revêtement antidérapant. Vous pouvez également vous procurer un antidérapant à installer sous votre tapis, qui se trouve facilement dans les magasins à grande surface.
  3. Ajouter des veilleuses qui sont munies d’un détecteur de mouvement
    Deux endroits sont à prioriser : les escaliers et le parcours entre votre chambre à coucher et la salle de bain. En vieillissant, notre acuité visuelle diminue et il est plus difficile de percevoir les contrastes. La nuit, un parcours bien éclairé jusqu’à la salle de bain permettra d’éviter bien des accidents.
  4. Utiliser la main courante
    Prendre l’habitude de tenir la main courante lorsqu’on se déplace dans des escaliers nous assure une sécurité supplémentaire et nous permet de nous stabiliser si une perte d’équilibre survenait.
  5. Cesser d’utiliser le support à serviette ou le porte-savon comme appui au bain. Les supports à serviettes peuvent sembler solide, mais ne sont pas faits pour supporter le poids du corps.

Les barres d’appui traditionnelles sont les mal-aimés des adaptations à domicile. Mais leur réputation est-elle justifiée ? Il existe sur le marché de plus en plus de barres d’appui qui sont élégantes, discrètes et qui viennent en plusieurs teintes pour s’harmoniser à votre décor. Exit les barres d’appui massives des salles de bain publiques ! Certaines sont également munies de ventouses pour pouvoir être retirées facilement et éviter des travaux.

Prévention des chutes chez les aînés

Comment positionner les barres d’appui ?

Afin d’assurer un niveau optimal de sécurité, une barre d’appui devrait être installée à la verticale, sur le mur du robinet. Le point milieu devrait arriver à la hauteur de vos épaules. Une barre devrait également être installée sur le mur du fond pour vous permettre de facilement vous asseoir et vous relever du bain.

Les ergothérapeutes sont des professionnels habiletés à évaluer votre fonctionnement à domicile et à mettre en place les interventions nécessaires pour un maintien à domicile sécuritaire. N’hésitez pas à consulter nos ergothérapeutes : il vaut toujours mieux prévenir que guérir !

Ressources supplémentaires à visiter


Références : 

[1] Institut national de la santé publique du Québec. (2016). Prévenir les chutes chez les aînés vivant à domicile. Repéré à https://www.inspq.qc.ca/prevenir-les-chutes-chez-les-aines-vivant-a-domicile

APPRENEZ-EN PLUS!