• Chroniques

Mon enfant est gros

Pour commencer, une consultation chez votre médecin ou pédiatre permettra d’évaluer votre enfant dans sa globalité. Il analysera la possibilité de pathologies d’origine endocriniennes ou génétiques (moins de 1% des cas d’obésité pédiatrique), l’influence de certains médicaments, les habitudes de vie, etc. Si vous soupçonnez un problème de poids chez votre enfant, contactez votre médecin ou nutritionniste le plus rapidement possible. Plus vous consulterez tôt, plus les chances que le poids de votre enfant se normalise seront élevées.

Ensuite, aidez votre enfant à avoir une bonne estime de lui-même. Mettez ses points forts de l’avant et soyez à l’écoute de ce qu’il ressent par rapport à son poids. Les enfants sont souvent crus et les commentaires des camarades d’écoles de votre enfant sur son poids peuvent le blesser, même s’il vous prétend le contraire.

Pour finir, évitez de mettre votre enfant au régime. Les enfants et adolescents sont en croissance et ont des besoins nutritionnels élevés. De plus, interdire certains aliments ne fera que renforcer l’envie d’en consommer. Dès lors, offrez des aliments à hautes valeurs nutritives et permettez à votre enfant de consommer des aliments moins nutritifs à l’occasion.

Quelques pistes de solutions

1. Aidez votre enfant à écouter ses signaux de faim et satiété

Les enfants ont un appétit très variable. Ils engloutiront deux assiettes lors d’un repas et n’auront pas faim au repas suivant. Si votre enfant n’a pas faim à un repas, laissez-lui la possibilité d’attendre le repas suivant pour combler sa faim. 

2. Offrez trois repas et trois collations par jour

Si votre enfant ne mange rien à un repas, il aura la possibilité de combler sa faim à la collation suivante. Les collations sont importantes et doivent être consistantes. Si votre enfant a trop faim entre les repas, il sera porté à grignoter et sera tenté de consommer des aliments moins nutritifs.

Des exemples de collations : un verre de lait, une pomme et un morceau de fromage, un yogourt et une orange et si votre enfant n’est pas allergique : une tranche de pain avec beurre d’arachide, etc. 

3. Organisez votre cuisine

Lorsque votre enfant a faim, il doit avoir accès à un ensemble d’aliments à haute valeur nutritive. Dans le frigo, mettez à sa hauteur des légumes coupés, des fruits préparés et des yogourts. Même principe pour les armoires, mettez à sa hauteur des craquelins à grains entiers, du pain, des fruits, des desserts au lait et autres aliments à haute valeur nutritives. 

4. Assurez-vous que sa boîte à lunch soit bien remplie

Si votre enfant ne mange pas suffisamment durant sa journée d’école, il sera porté à aller s’acheter des aliments à faible valeur nutritive ou dévorera la boîte de biscuits en arrivant à la maison. Le cerveau de votre enfant travaille fort et a besoin d’une source d’énergie en continu. Assurez-vous qu’il emporte deux collations et un repas complet dans sa boîte à lunch.

Exemple de repas complet : pain à grains entiers avec hoummous, banane, carottes crues avec un peu de mayonnaise, yogourt à boire. 

5. Évitez les jus de fruit

Les jus de fruit prennent la place d’aliments beaucoup plus nutritifs et sont peu rassasiants. Remplacez-les par de l’eau, elle demeure la meilleur source d’hydratation pour votre enfant. 

6. Aidez-le à bouger

Aller à l’école à pied, jouer dans le jardin ou au parc, faire du vélo… Peu importe l’activité choisie; assurez vous qu’elle plaise à votre enfant, cela augmentera les chances qu'il accepte de renouveler l'expérience.

APPRENEZ-EN PLUS!