• Chroniques

Votre tout-petit pousse ses amis à la garderie? Il mord, frappe, grafigne? Et ce plusieurs fois par jour depuis un certain temps alors qu'il était si sage auparavant? Est-il en train de développer un problème de comportement, de devenir un petit monstre? Non! Est-ce que tout ça est normal? Oui! Doit-on laisser faire? Non, on doit accompagner l'enfant vers d'autres façons de faire.

Pourquoi l'enfant est-il agressif?

L'enfant d'âge préscolaire présentant des comportements agressifs n'a pas l'intention d'agresser les autres, il utilise ces moyens pour arriver à ses fins, car il ne sait pas comment faire autrement. Il n'a pas les mots pour exprimer ses désirs ou insatisfactions. S'il mord un ami, ce n'est pas pour le blesser, mais pour avoir le jouet qu'il tient dans sa main. S'il pousse un autre enfant, ce n'est pas pour l'intimider, mais pour lui signifier qu'il est dans sa bulle. S'il frappe l'éducatrice, ce n'est pas pour défier son autorité, mais pour voir sa réaction. Et il se peut qu'il trouve très drôle de la voir faire des gros yeux! Il faut comprendre que le jeune enfant n'est pas méchant, il n'a pas l'intention de faire du mal. Il apprend par essais et erreurs, fait des tests et des liens de causes à effets.

Le jeune enfant est très égocentrique et centré sur son plaisir immédiat. Il ne sait pas ce qu'est le partage et la patience. Bien qu'il soit sociable, il joue en parallèle de ses compagnons, et non pas avec eux. Il est donc normal pour lui de voler le jouet d'un autre si l'envie lui prend de jouer avec, surtout si c'est un nouveau jouet! Il ne comprend pas que c'est impoli et que ça peut faire de la peine ou créer des représailles désagréables. C'est pour cette raison qu'il y a souvent plusieurs jouets identiques dans les garderies! Si l'enfant prend de force le jouet d'un ami, il faut lui expliquer que pour le moment, c'est Léon qui joue avec le camion et que son tour viendra ensuite. On demande au tout-petit de redonner le camion à Léon et on le félicite s'il le fait doucement. On lui propose un autre jouet comme alternative. On peut aussi l'accompagner à demander le jouet à son ami avec des mots, des gestes. Ainsi, on pourra féliciter celui qui fait preuve de partage.

L'apprentissage des émotions

L'enfant découvre les émotions, il faut l'accompagner dans cet apprentissage. S'il a mordu un ami, il ne faut pas le mettre en punition, il faut l'amener à comprendre la conséquence de son geste. « Regarde, Jeanne pleure, ça lui fait mal, viens on va lui donner sa doudou pour la consoler ». On amène l'enfant à développer son empathie et à réparer son geste.

Vers l'âge de 3-4 ans, l'enfant a plus de vocabulaire, son langage est davantage développé. Son agressivité peut donc être verbale. Quoi répondre à notre enfant qui nous crie « maman, tu n'es pas gentille, je ne t'aime plus »? Il est certain que ça vient nous chercher et qu'on a envie d'envoyer le petit démon réfléchir dans sa chambre en lui disant que lui non plus n'est pas gentil, mais est-ce la bonne réaction? Pas tellement. Le jeune enfant ne mesure pas la portée de ses paroles et est très impulsif, il faut lui apprendre que ça peut être blessant. En lui répondant la même chose, on accepte de jouer à son petit jeu et il n'apprend rien, à part qu'il est méchant. Vaut mieux garder son sang froid (après tout, on sait bien que ses paroles dépassent sa pensée) et lui répondre quelque chose du genre « moi je t'aime encore, mais je n'accepte pas que tu me parles comme ça ». On peut aider l'enfant à s'exprimer autrement. « Tu aurais pu me dire que tu étais fâché que je refuse d'aller jouer dehors avec toi ». La stratégie de rendre la pareille à l'autre n'est pas bonne quand il s'agit d'un enfant (pas plus quand il s'agit d'un adulte d'ailleurs!), car celui-ci ne sait pas faire la part des choses et prendra tout au pied de la lettre. Si on lui réplique qu'on ne l'aime plus en réponse à sa parole blessante, il pourra croire qu'on est sérieux. 

Une personne en construction

Les enfants sont des adultes en construction, et leur agressivité s'estompera avec un bon accompagnement et le bon exemple. Si vous rencontrez des situations particulièrement difficiles avec vos enfants, nos intervenants peuvent vous outiller et vous aider à développer des stratégies. N'hésitez pas à demander l'aide de nos psychologues ou psychoéducatrices. 

Suggestion de lecture complémentaire : « L'agressivité chez l'enfant de 0-5 ans », Sylvie Bourcier, Éditions CHU Ste-Justine, 2008.

APPRENEZ-EN PLUS!