• Chroniques

Les préalables scolaires

L’entrée à la maternelle fait généralement vivre une gamme d’émotions, autant à l’enfant qu’à ses parents, qui s’apprêtent à voir leur enfant entamer son long parcours sur les bancs d’école. Il est parfaitement normal de ressentir de la fébrilité ou de l’appréhension puisque nous voulons que notre enfant ait de la facilité et s’amuse. La transition vers ce nouveau milieu de vie peut être facilitée si l’enfant a acquis les préalables scolaires (ou prérequis scolaires). Ce sont des compétences qui peuvent être intégrées graduellement, et ce, dès le jeune âge. Vous trouverez dans cet article les principaux préalables scolaires et des façons ludiques de les travailler au quotidien.

L'autonomie 

L’enfant doit être autonome pour les routines :

  • Habillage : votre enfant doit connaître la séquence d’habillage. Il peut encore avoir besoin d’aide pour les lacets, les fermetures éclair et les habits d’hiver.
  • Aller à la toilette
  • Se moucher
  • Manger son repas (c’est normal qu’il ait besoin d’aide pour ouvrir certains pots!)

Comment pratiquer? Stimulez votre enfant, dès le jeune âge, à s’impliquer dans la routine. Demandez-lui « Quel morceau de vêtement mettras-tu en premier? Et ensuite? ». S’il vous demande de tartiner son pain, dites-lui de le faire lui-même et que vous l’aiderez ensuite au besoin. La meilleure façon de devenir autonome, c’est que votre enfant expérimente ces tâches au quotidien et de se réajuste lorsqu’il n’obtient pas l’effet désiré. Oui, cela vous demandera plus de patience et de temps dans la routine, mais en fin de compte, ça en vaut le coup.

La dextérité

L’enfant doit avoir une prise digitale du crayon (tenir son crayon avec le bout de l’index, du majeur et du pouce). Sa dominance doit être établie (gaucher ou droitier) et il sait utiliser des ciseaux pour découper un carré.

Comment pratiquer? La meilleure façon, c’est de les faire dessiner ou peinturer souvent. La prise évoluera d’elle-même avec le temps, d’une prise grossière avec la paume de la main, jusqu’à une prise digitale, d’où l’importance de commencer tôt. En ce qui a trait à la dominance, vous pouvez placer ses ustensiles ou ses crayons au centre devant lui de façon à ne pas lui donner de choix « facile » en mettant le crayon près de sa main. La pratique des sports est également une excellente façon de permettre à votre enfant de découvrir de quel côté il est le plus habile.

Les formes et les couleurs

L’enfant doit savoir reconnaître et copier des formes comme le cercle, le carré, la croix, le X et le triangle (ce dernier s’acquiert plus tard en général).
L’enfant doit savoir reconnaître les couleurs.

Comment pratiquer?
1. Par du bricolage : découpez devant lui des formes dans du carton de différentes couleurs et demandez-lui de regrouper tous les cercles ensemble, toutes les formes jaunes ensemble, etc. En même temps, par observation, il apprendra à tracer des formes et à découper en vous voyant faire!
2. En le questionnant sur des items du quotidien : demandez-lui de trouver ses bas bleus ou de sortir du tiroir le napperon en forme de cercle. Il fera ainsi des liens avec le quotidien et intégrera mieux l’information.

Les émotions

L’identification des émotions est une étape essentielle pour la résolution de conflits en classe ou dans la cour d’école

Comment pratiquer? Nommez les émotions qu’il vit ou demandez-lui d’identifier des émotions d’un personnage, que ce soit dans un film, une émission ou durant la lecture d’un livre.

La concentration

L’enfant doit être capable de rester assis concentré pour une période équivalant à 5 minutes/année de vie. Donc, en maternelle, on s’attend à ce qu’il puisse réaliser une tâche entre 20 et 25 minutes continues.

Comment pratiquer? La lecture d’un livre le soir avant le dodo est une belle occasion pour lui de développer sa concentration. De plus, des jeux de société adaptés à son âge sont aussi un moyen ludique de travailler sa concentration. Enfin, le simple fait de colorier lui demandera un effort cognitif : « Colore le papillon en essayant de rester entre les lignes ».

En conclusion

Enfin, rappelez-vous qu’il se peut que votre enfant n’ait pas acquis tous les prérequis mentionnés au moment de l’entrée à la maternelle, mais il ne faut pas s’en inquiéter. Certains enfants attendront ces objectifs durant l’automne sans que cela leur cause des difficultés scolaires ultérieures. Si vous vivez des doutes ou des inquiétudes, vous pouvez en parler au professeur de votre enfant qui saura vous donner l’heure juste. Notre équipe d'ergothérapeutes est également disponible pour aider votre enfant dans ce processus. 


Références :

Équipe Naître et Grandir (2015). La rentrée à la maternelle. Repéré à http://naitreetgrandir.com/fr/etape/3-5-ans/garderie/fiche.aspx?doc=ik-naitre-grandir-ecole-rentree-maternelle&gclid=CI7akrrDtMoCFYEmHwodjyEISQ

Maggie Bisson (2015). Sont-ils prêts pour l’école ?. Repéré à http://www.infocada.ca/sont-ils-prets-pour-lecole/

APPRENEZ-EN PLUS!