• Chroniques

Hyperphagie boulimique

«Manger ses émotions» est une expression bien connue, qui signifie «manger sans ressentir la faim». C’est un peu ce que représente l’hyperphagie boulimique. Il s’agit d’un trouble alimentaire dont on entend moins parler, mais qui touche pourtant une plus grande partie de la population que l’anorexie et la boulimie.

Selon le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux (DSM), ce trouble est caractérisé, entre autres, par des crises durant lesquelles une grande quantité d’aliments est ingérée en très peu de temps, et ce même lorsque l’on ressent de la satiété. Les personnes qui en souffrent vivent un grand sentiment de perte de contrôle durant les crises ainsi qu’un sentiment de dégoût et de honte envers elle-même une fois la crise terminée. Elles mangent également plus vite que la moyenne, sont gênées de leur comportement au point de manger seules et souffrent de douleurs abdominales dues aux grandes quantités de nourriture ingérées. Une grande partie de la population hyperphagique boulimique est donc en surplus de poids ou obèse.

Il est difficile pour les personnes atteintes de retrouver un équilibre de vie sain, puisqu’elles sont engagées dans un cercle vicieux de restriction et de compulsion qui les suit quotidiennement. En effet, ces personnes tenteront de réduire leur consommation de nourriture, de s’interdire certains aliments ou commenceront un régime pour régler leur problème. Toutefois, comme la personne a l’impression de n’avoir aucun contrôle sur son alimentation, elle finira éventuellement par manger ce qu’elle s’était interdit et entrera dans une période de compulsion et d’obsession pour la nourriture. C’est à ce moment qu’elle entre en crise, où elle mangera bien au-delà de sa faim. Une fois la crise terminée, le sentiment de honte et de gêne remonte à la surface et la personne retourne en période de restriction alimentaire afin de se punir. Le cercle vicieux de restriction, de perte de contrôle, de compulsion, d’obsession et de honte continue donc de tourner.

Chez 3% des femmes et 2% des hommes, le trouble persistera toute leur vie. Mais comment traiter ce trouble envahissant ? Avec l’aide de professionnels compétents, il est possible de retrouver une vie équilibrée, autant sur les plans psychologique, physique et alimentaire. Une fois que la personne atteinte prend conscience de son problème, une nutritionniste peut l’amener à développer un plan alimentaire sain et régulier. Un psychologue peut également aider et apprendre à l’hyperphagique boulimique à mieux gérer ses émotions et à se tourner vers d’autres solutions que celles impliquant la nourriture.

Si un proche semble remplir les critères énumérés ci-haut, n’hésitez pas à lui en parler. Notre nutritionniste et notre équipe en psychologie sont présentes pour vous aider à retrouver l’équilibre que vous souhaitez atteindre.

 

Sources :

Une pilule, une petite granule (2014). Hyperphagie boulimique : un trouble alimentaire, pas un manque de volonté. Repéré le 3 juillet 2017 à [http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=1247]

Beverley, G. Nevid, J. et Rathus, S. (2011) L’hyperphagie boulimique, dans Psychopathologie, une approche intégrée (p. 210). Upper Saddle River, New Jersey : Pearson Education Inc.

 

 

APPRENEZ-EN PLUS!